ma colère contre le bug du minimod fin novembre 2010

Messagede F6DZP » Mer 26 Jan 2011 07:42

Message du 27 ? novembre 2010

Bonjour à tous,

Ici ce trouvait ma colère suite aux mesures faites avec mon Minimod-que-j’aime-pas et que je n’utilisais pas depuis 2 ans qui me faisait du Mpeg pourri. Effectivement c’était un bug du firmware des Minimod de cette époque et j’ai pu rectifier ce problème en installant la dernière version du firmware que le fabricant m’a fait parvenir. D’autres OM ont peut-être encore ce bug sans le savoir.

Donc si votre Minimod a un firmware mis à jour, il code normalement le Mpeg2.

Pourquoi je l’ai jamais aimé ce petit appareil :

Dès ma première utilisation du Minimod, j’avais ressenti cette multiple frustration :
- entrée analogique largement en dessous de ce que peut rendre le numérique
- codeur Mpeg avec trop peu de réglages et figé car hardware, donc pas de H264 sans sortir son carnet de chèque
- impossibilité d’utiliser le modulateur en direct avec un PC via UDP
- pas d’entrée numérique grand public ( USB2, DV/firewire, HDV, DVI, HDMI…), qui nous permettrait de rentrer directement un signal numérique comme on peut le faire avec un PC.
- Il faut payer en permanence pour chaque option ou évolution, ce qui n’est pas le cas avec un PC où avec la même carte on fait du SD, de la HD, de la 3D… En plus certaines évolutions ne se feront jamais pour cause de marché trop peu rentable.
- Et surtout aussi le fait que cette option d’ équipement enlève tout esprit d’expérimentation (essai de toutes sortes de format de codage jusqu’à la HD, de pouvoir permettre à des OM pas spécialement équipés de matériel vidéo de moduler en DVB à partir d’une webcam, de vidéos sur disque dur ou autre support etc etc, essais en 3D ou n’importe quoi d’autre..)

Pour moi donc un très gros handicap et un esprit aux antipodes de ce qu’il faudrait faire pour amener des plus jeunes à s’intéresser à nos expérimentations et éviter que l’on soit des vieux mammouth en voie de disparition.

La principale expérimentation qui a pu être faite a été les tentatives de DX mais ceci avec des des boitiers idiots (SL65 et family) en réception
Comment peut on tirer des conclusions sur une liaison réussie ou ratée quand on envoie un flux parfois non conforme ou avec des défauts de modulation non visibles à l’analyseur de spectre car on est en numérique et que en plus à la réception on utilise un boitier idiot (type SetupBox ou récepteur satellite grand public) qui donne aucune information intelligente ( = ayant une réelle portée de mesure) sur le signal reçu ?
En tant qu’ OM on le fait naturellement bien mieux, pour notre trafic en décamétrique ou VHF, on regarde la qualité de notre signal, on demande des reports, on a des vu-mètres étalonnés ( pas toujours très bien c’est vrai) on soigne la linéarité de ses ampli, sa modulation etc., bref on se pose des questions. En DATV, peu de questions…
Mais on pourra me dire que là c’est nouveau, plus difficile, différent de notre ancienne pratique et que n’importe qui ne peut pas mesurer, savoir mesurer, savoir interpréter ses mesures, avoir l’équipement pour mesurer. Bref ce n’est pas à la portée de n’importe qui.
Non, pas à la portée de n’importe qui, mais OUI à la portée d’un OM qui s’y intéresse comme il s’est intéressé aux transmissions en BLU, à un minimum de théorie pour passer la licence radio-amateur etc.. et pourtant bon nombre d’OM fort compétents n‘ ont pas de formation de base en radio ou électronique. Il suffit que le désir de comprendre, d’apprendre et d’expérimenter soit là.

Quand je ne comprends pas quelque chose, je le dis et je cherche à savoir. Je ne suis un expert en rien du tout, juste un bricolo en électronique et en informatique qui se pose un maximum de questions qui permettent d’avancer petit à petit, tout en découvrant en permanence l’abime qui reste à parcourir.
Je sais qu’en écrivant ce texte je prends le risque d’affirmer des choses plus ou moins inexactes et je remercie d’avance ceux qui rectifieront et feront aussi avancer la communauté.
Je cherche simplement à comprendre, et en apprenant, on se trompe, cela fait partie de l’apprentissage.

La démarche en DATV serait donc d’abord, de mon point de vue, :
- d’essayer de comprendre petit à petit, et surtout de se poser le maximum de questions et ne pas hésiter à en débattre
- d’avoir au départ une émission la plus propre possible et de l’avoir bien vérifié
- d’avoir à l’arrivée des outils qui permettent de mesurer le mieux possible ce qui se passe, de savoir quel paramètre pose des problèmes dans une transmission difficile, pourquoi ça marche ou non.

Pour l’équipement il y a, comme toujours dans notre activité, 2 démarches non exclusives : monter son propre matériel autant que possible ou acheter du matériel tout prêt et en faire le meilleur usage possible pour une expérimentation la plus riche possible et un enrichissement intellectuel par tout ce que cette nouvelle pratique va pouvoir nous apporter.

A l’ EMISSION :

Le seul intérêt du Minimod était de permettre à des acheteurs de faire rapidement du numérique mais souvent en restant dans l’esprit analogique. Mais au prix d’une certaine fermeture d’esprit, d’une non prise de conscience que l’on se trouvait dans un autre monde et qu’il y avait des tas de choses à apprendre et à expérimenter plutôt que refaire ce que l’on faisait en analogique.

Il y a longtemps que je plaide – comme d’autres- pour l’utilisation d’un PC pour tout ce qui concerne la capture et l’encodage du flux et une carte (de fabrication OM ou non) pour la modulation.

Oui certains vont dire :
1ere objection : « un PC, c’est une usine à gaz, qui peut planter, que l’on ne sait pas forcément faire car on n’est pas pro etc etc »
J’ai déjà démontré à Montpellier le 19 juin que préparer le flux à partir d’un caméscope ou d’une webcam reliée au PC n’avait pas besoin de programmation sophistiquée et que on pouvait multiplexer des sources très différentes en quelques minutes. (Voir doc sur VLC et sur les Graphes sur ce forum – Archives ou chapitres sur les graphes). Aucune ligne de code, juste des « briques » à assembler. Juste à comprendre quelle brique choisir, comment elle fonctionne et comment on les paramètre, pour cela comprendre comment se créer un flux.
Et puis pour ceux qui ne veulent même pas assembler ces petites briques, elles sont échangeable par email et on peut très bien utiliser des configurations toutes prêtes pour un camescope DV, une webcam etc etc chacun peut échanger avec l’autre son « programme »
En 1h j’ai pu mettre en route une Webcam 3D- le temps de l’installer et de la prenddre en main et puis faire une émission en 3D. Et bien, mon petit bout de programme (fait sans aucune programmation je le rappelle, mais simplement en reliant des processus tout prêts avec des ficelles), mon graphe pour mieux parler, je peux l’envoyer à qui le veut et il peut démarrer sa webcam 3D à 39 euros en 2 minutes.

2eme objection :
Un PC c’est énorme, pas utilisable en portable, il faut un processeur de course etc etc..
FAUX
Pour ce qui est du matériel, je prépare actuellement un mini PC à l’émission , qui ressemble plus à un petit boitier de table alimenté sous 12V ( portable donc) – pas plus gros qu’un démodulateur satellite type Sagem/canalSat, silencieux si possible et qui offrira plus simplement et efficacement une solution à l ‘émission. Description à venir. Et ce serait bien d’avoir une carte fabrication OM à mettre dedans. Mais des cartes de modulation pro sont entrain de devenir aussi à notre portée pour moins cher qu’un Minimod je pense.
Et là le codage pourra être du Mpeg2 correct ou du Mpeg4 en SD, HD ou 3D ou … bref ce que l’on veut car on a un PC pour bien préparer cela et même des outils logiciels pour le vérifier.

Pour ce qui est le processeur de course il y a eu d’énormes évolutions depuis 1 an et c’est fou le nombre de choses erronées qui sont sur les sites d’OM à ce sujet. Une mauvaise utilisation des outils, un mauvais choix de décodeur( filtres directshow) peut tout changer du tout au tout. (VLC par exemple sera à éviter avec des processeurs lents, mais tout cela demande un autre débat ou autre article).

A LA RECEPTION :
Plutôt qu’un boitier idiot (SL65 et family), un démodulateur pro de récup est une première étape mais reste encore une solution lourde et obsolète sans souplesse.
La solution est donc encore…un PC avec d’énormes possibilités , en plus du confort de l’enregistrement du flux endirect que l’on peut retransmettre etc..
- la possibilité de mesurer les niveaux des signaux en dBm, du rapport signal Bruit en dB, du taux d’erreur en numérique, du nb d’erreurs corrigées par le Viterbi, du nb d’erruers corrigées par Ree Solomon, et surtout de voir les constellations en direct live . Donc avec tout cela de pouvoir mieux voir les causes d’un échec d’une liaison, de pouvoir améliorer son matériel, ses réglages etc… Tout cela est possible maintenant avec Tutioune – gratuit - conçu spécialement par un OM pour des OM –( voir document pdf explicatif qui arrive )
- la possibilité d’analyser le contenu d’un transportStream ( flux TS reçu) avec un logiciel comme Tsreaderlite – gratuit-
- la possibilité d’analyser les flux élémentaires (flux ES) reçus à l’intérieur du TS et notamment le flux ES vidéo avec un logiciel comme EsStreamEye – gratuit à l’essai- ou TsReader Pro .Ces logiciels permettent de voir entre autre, par exemple, l’énorme défaut du codeur Mpeg du Minimod lorqu’il était vendu au début avec un firmware buggé qui ne faisait que des images I.( ouf maintenant avec un firmware mis à jour, le codeur Mpeg2 se comporte plus normalement)
Et faire ces analyses et mesures en direct live ! c’est important pour tout réglage d’émétteur ou tout analyse pour report. Pas question de sauver un fichier pour l’analyser après alors que tout peut se faire en direct live.

Et maintenant c’est donc possible avec un petit boitier (la TiouneBox), pas plus grand que mon récepteur canalSat, qui fonctionne sous 12V, consomme qques dizaines de watt ( je n’ai pas encore mesuré mais une alim 60W suffit), bref utilisable en portable, bientôt avec une télécommande comme un récepteur satellite idiot, et avec dedans un microPC, windows, Tutioune et autres logiciels précités pour mesures complémentaires et VISIONNAGE et enregistrement etc…. Et bien sûr affichage de la vidéo en Mpeg2, Mpeg4, SD, HD, 3D sur un moniteur LCD de la grandeur qui nous plait et qui est souvent alimenté en 12V lui aussi.
Ce boitier existe il est prêt, il est sur mon bureau. La description complète est pour bientôt avec photos etc. et côut relativement bas car la mini carte PC avec processeur de traitement CPU et processeur graphique de décodage de la vidéo compris pour 70 euros, plus qu’à rajouter 2Go de memoire à 20 euros, un minidisque dur 320 Go à 30 euros, la carte de réception DVBS (compatible avec Tutioune) pour 70 euros, une petite alim et un boitier que l’OM peut faire lui même. On met les logiciels et c’est parti ! on a un appareil de mesure presque pro avec affichage des constellations et des niveaux, on a un récepteur DVB-S hyper sensible ( -90 à –100dbm), on peut faire du portable, on peut l’utiliser aussi pour visionner sa TV préférée ou un DVD si on y a mis un lecteur.
Pour le confort on remplacer le disque dur par un SSD. Je viens de le faire. C’est top. Je vais essayer aussi de voir si je peux booter et avoir tout sur une clé USB, pas de disque dur…
Bref la Description imminente avec photo reportage est en préparation.

Comment se fabriquer un appareil de mesure/récepteur satellite 12V portable spécial DATV : la TiouneBox viewforum.php?f=7

73 à tous,

Jean Pierre F6DZP
F6DZP
 
Messages: 705
Inscription: 24 Déc 2010

Forums Statistiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Options

Retourner vers Bavardages